Le bruit des rêves

axe "saphir" : agilité / maladresse ; action / inaction vis-à-vis des rêves et de l'espoir

le saphir dit la subtile harmonique des rêves et de l'espoir par analogie avec celle de l'eau

Le bruit de l'eau, comme une musique, provoque la rêverie. L'esprit vagabonde au fil de l'eau et de ses bruits suggestifs. Le clapotis de l'eau d'un lac n'évoque pas les mêmes rêves que les rouleaux de l'océan ou le chant de la mer dans un coquillage... Écouter le chant des sirènes – comme écouter le chant de l'espoir. Un chant plus ou moins puissant, qui ensorcèle ou inspire. Au bruit de l'eau répond par analogie le bruit des rêves : le bruit des rêves fait écho au bruit de l'eau.

 

Ainsi se découvrent les doubles sens de l'ouïe à travers la relation d'analogie : eau – ouïe – rêves et espoir. Il ne s'agit pas de l'ouïe au sens propre, bien sûr, pas celle de l'oreille... non, une autre oreille, une ouïe au sens figuré, en quelque sorte, un double sens du sens de l'ouïe.

 

Avoir de l'oreille... porter une oreille plus ou moins agile aux rêves et aux espoirs.

 

Se dévoile alors un bruit nouveau, différent, tellement plus subtil qu'il devient difficile à expliquer autrement que par analogie : le bruit des rêves. Un rêve plus ou moins discernable, intelligible.. comme une eau plus ou moins tumultueuse. Les rêves et les espoirs sont plus ou moins porteurs, tout comme une eau porte ou précipite dans l'abîme. Surfer avec agilité sur la vague des rêves, ou de l'espoir, sans couler ni nager à contre-courant... se montrer agile ou maladroit dans le maniement des rêves et de l'espoir, et avant tout décider d'agir pour les concrétiser, ou de rester dans l'expectative et le statu quo. Les relations d'analogie du sens de l'ouïe conduisent à l'habileté qui permet de garder l'équilibre, même au cœur de la tempête - et à l'action, son préalable indispensable -  ou à la maladresse, qui fait couler à pic - tout autant que l'inertie, le statu quo ; les ressources vers lesquelles oriente le sens de l'ouïe se nomment action ou inertieagilité ou maladresse...

 

Le sens de l'ouïe n'assure pas seulement le rôle de connecteur avec le monde sensible extérieur pour permettre, par exemple, d'entendre le bruit de l'eau et d'en discerner les harmoniques plus ou moins subtiles... Il assure également le rôle de connecteur avec notre monde sensible intérieur, et permet de discerner en nous le bruit des rêves... et plus encore, en poursuivant la relation d'analogie, la voix agile ou maladroite de l'espoir. Selon la faculté de discernement, la finesse de jugement ou l'intelligence des situations, les différentes personnalités se caractérisent par l'agilité ou la maladresse dans le maniement de leurs rêves et de leurs espoirs. 

 

Ainsi, l'ouïe possède un rôle de connecteur inimitable, unique au monde (partagé seulement par les cinq sens) : elle ne me relie pas seulement au monde sensible, le monde extérieur visible, apparent, qui m'entoure, mais elle me relie également à la face cachée, invisible, de ce même monde sensible : mon monde sensible intérieur, qui se découvre par analogie.

 

Les doubles sens de l'ouïe se révèlent dans la relation d'analogie :

  • eau – ouïe – rêves et espoir.

 

Dans leur énergie positive, ils mobilisent les ressources de finesse de jugement, discernement, intelligence des situations.

 

On les trouve majoritairement dans les types de personnalité :

  • Le Surfeur « le bruit inspirant des rêves  » - habile - actif 

devise : Glisser avec agilité sur la vague des rêves et de l'espoir 

atouts prédominants : fin, subtil, habile, intelligent, efficace, clair, actif. 

en situation d'énergie positive prédominante quand il : suit l'exemple de grands hommes au destin exceptionnel, a la foi, se sent en phase avec le monde, sait saisir les opportunités, canalise ses espoirs vers un but à atteindre, concrétise ses rêves, garde l'équilibre malgré la tempête.

 

  • Le Boulet « le bruit ensorcelant des rêves. » - maladroit - inactif

devise : Couler à pic ligoté à ses rêves.

pièges prédominants : maladresse, lourdeur, confusion, pessimisme, prétention, peur, erreur, immobilisme, expectative, statu quo, inaction.

en situation d'énergie négative prédominante quand il : ne sait pas reconnaître le bonheur quant il passe près de lui, écoute le chant des sirènes, s'en remet au hasard, aux statistiques, s'attache à de fausses certitudes, ne se remet jamais en question, se livre à des discours désabusés, la vie ne lui apprend rien.

 

Le saphir dit la subtile harmonique des rêves et de l'espoir par analogie avec celle de l'eau.

 

 

L'ouïe incarne  l'agilité dans le maniement des rêves et de l'espoir.