Le goût des sentiments

axe "rubis" : liberté / dépendance ; paix / violence des sentiments et des passions

le rubis incarne l'ardeur de la passion ou la douce chaleur des sentiments par analogie avec le feu

Quand la flamme des bougies m'entoure... ou quand j'allume un feu de cheminée avec le savoir-faire nécessaire pour qu'il prenne bien, ni trop fort ni trop peu, et que je me chauffe ensuite à la chaleur envahissante qu'il dégage, je ressens en mon for intérieur un goût unique, inimitable... le goût du feu. Il ne s'agit pas du goût au sens propre, bien sûr, pas celui de mes papilles... non, un autre goût, un goût au sens figuré, en quelque sorte, un double sens du sens du goût.

 

Plus finement, la relation d'analogie montre que lorsque le feu intérieur de mes passions me brûle au plus profond de moi, ou lorsque la douce chaleur de la tendresse m'envahit, je ressens un goût nouveau, différent, tellement plus subtil qu'il devient difficile à expliquer autrement que par analogie : le goût des passions ou des sentiments. "Je sens encore dans ma bouche ce goût de peur" écrit Jean-Louis Normandin, ancien journaliste pris en otage par le Hezbollah, en évoquant sa détention... Un goût plus ou moins ardent... comme un feu plus ou moins bien maîtrisé.

 

Goûter au feu de la passion ou à la chaleur des sentiments : le goût des sentiments fait écho au goût du feu. Ainsi se découvrent les doubles sens du goût à travers la relation d'analogie : feu – goût – sentiments et passion.

 

Avoir du goût pour exprimer de façon maîtrisée ses sentiments et ses passions.

 

Le goût des sentiments. Un sentiment plus ou moins puissant... comme un feu plus ou moins fort. Les sentiments et les passions sont plus ou moins maîtrisés, tout comme un feu chauffe ou brûle. Les relations d'analogie du sens du goût conduisent à la maîtrise de soi, à l'auto-contrôle qui permet de s'affranchir de l'emprise des passions, et de garder la tête froide, même au plus fort de l'incendie, ou à la dépendance, qui garde esclave des passions sans pouvoir éteindre ni maîtriser l'incendie qui consumme de l'intérieur ; les ressources vers lesquelles oriente le sens du goût se nomment paix ou violenceliberté ou dépendance... être libre, c'est être en paix avec soi-même, réussir à maîtriser sentiments et passions de façon à ne plus dépendre de leur violence.

 

Le sens du goût n'assure pas seulement le rôle de connecteur avec le monde sensible extérieur pour permettre, par exemple, de découvrir le goût des aliments... Il assure également le rôle de connecteur avec notre monde sensible intérieur, et permet de sentir le goût des sentiments, le goût de la passion... et plus encore, en poursuivant les relations d'analogie, le goût de la liberté qui s'exprime dans l'auto-contrôle, la maîtrise de soi et la régulation plus ou moins assumée des sentiments et des passions vis-à-vis desquels nous choisissons la dépendance ou la liberté.

 

Ainsi, le goût possède un rôle de connecteur inimitable, unique au monde (partagé seulement par les cinq sens) : il ne me relie pas seulement au monde sensible, le monde extérieur visible, apparent, qui m'entoure, mais il me relie également à la face cachée, invisible, de ce même monde sensible : mon monde sensible intérieur, qui se découvre par analogie.

 

Les doubles sens du goût se révèlent dans la relation d'analogie :

  • feu – goût – sentiments et passions.

 

Dans leur énergie positive - ou négative, ils mobilisent les ressources d'auto-contrôle, de maîtrise de soi, l'assurance, la conviction, la force de persuasion - ou l'abandon, la faiblesse de caractère, l'orgueil, la colère. 

 

On les trouve majoritairement dans les types de personnalité :

  • Le Chaleureux « le goût de la liberté - la force tranquille libérée des passions » - libre 

devise : Goûter la saveur de l'instant à la douce chaleur des sentiments

atouts prédominants : bienveillant, pacificateur, persévérant dans l'action et dans le travail de maîtrise de soi, persuasif, confiant.

en situation d'énergie positive prédominante quand il : réfléchit sur le sens de la vie, prend des pauses pour se recentrer, s'exprime avec calme et douceur, sans emportement, fait preuve de tendresse.

 

  • L'Enflammé « le goût amer de la dépendance - l'esclave des passions. » - dépendant 

devise : Croquer la vie dans l'ardeur dévastatrice des passions.

pièges prédominants : orgueilleux, laisse libre cours aux ravages des passions : amour-passion, haine, colère, jalousie...

en situation d'énergie négative prédominante quand il : recherche des sensations fortes, quels qu'en soient les risques et le prix à payer, se trouve en permanence dans l'intensité de l'action, dans la sur-enchère, dans la dépendance.

 

Le rubis incarne l'ardeur de la passion ou la douce chaleur des sentiments, par analogie avec le feu.

   

 

Le goût incarne  la liberté dans la gestion des sentiments ou des passions.