Le toucher des émotions

axe "émeraude" : fraternité / méchanceté des émotions

l'émeraude symbolise la richesse des émotions par analogie avec celle de la terre

Avez-vous déjà planté à mains nues un oignon de tulipe dans un trou fraîchement creusé, en le refermant d'une poignée de terre ? Ou laissé glissé le sable entre vos doigts ? La richesse d'une terre se touche... tout comme la terre de nos émotions, nourrie de nos rires et de nos larmes. Sèche et dure, elle est impénétrable et ne laisse rien filtrer. Au contraire, riche et fertile, elle produit des fruits abondants... Toucher l'autre ou être touché soi-même par les émotions, du rire aux larmes : le toucher des émotions fait écho au toucher de la terre.

 

Ainsi se découvrent les doubles sens du toucher à travers la relation d'analogie : terre – toucher – émotions. Il ne s'agit pas du toucher au sens propre, bien sûr, pas celui des doigts ou de la peau... non, un autre toucher, un toucher au sens figuré, en quelque sorte, un double sens du sens du toucher.

 

Avoir du doigté pour toucher l'autre au bon endroit, de la bonne façon, par ses émotions...

 

Se dévoile alors un toucher nouveau, différent, tellement plus subtil qu'il devient difficile à expliquer autrement que par analogie : le toucher des émotions. Une émotion plus ou moins riche... comme une terre plus ou moins fertile. Les émotions sont plus ou moins riches ou stériles, tout comme une terre se cultive ou reste inculte; les émotions produisent des fruits plus ou moins abondants, tout comme la terre, et les fruits des émotions se nomment fraternité ou méchanceté...

 

Le sens du toucher n'assure pas seulement le rôle de connecteur avec le monde sensible extérieur pour permettre, par exemple, de découvrir le toucher de la terre... Il assure également le rôle de connecteur avec notre monde sensible intérieur, et permet de sentir le toucher des émotions... et plus encore, en poursuivant la relation d'analogie, le toucher de la fraternité ou de la méchanceté. Selon la pauvreté ou la richesse des échanges, la teneur des émotions, productives ou stériles, engendre suivant les personnalités la fraternité ou la méchanceté.

 

Ainsi, le toucher possède un rôle de connecteur inimitable, unique au monde (partagé seulement par les cinq sens) : il ne me relie pas seulement au monde sensible, le monde extérieur visible, apparent, qui m'entoure, mais il me relie également à la face cachée, invisible, de ce même monde sensible : mon monde sensible intérieur, qui se découvre par analogie.

 

Les doubles sens du toucher se révèlent dans la relation d'analogie :

  • terre – toucher – émotions.

 

Dans leur énergie positive ou négative, ils mobilisent les ressources de pauvreté ou de richesse des échanges, d'abondance ou de pénurie, de manque ou profusion.

 

On les trouve majoritairement dans les types de personnalité :

  • Le Productif « le toucher productif de la fraternité » - fraternel

devise : Cultiver la richesse du terreau fertile des émotions. 

atouts prédominants : productif, sensible, se nourrit de ses émotions, de ses rires et de ses larmes; aime l'abondance, la profondeur; efficace, concret 

en situation d'énergie positive prédominante quand il : prend soin de la terre, s'inspire de la nature, récolte les fruits de son travail; a du doigté, du savoir-faire; éprouve de l'empathie envers autrui.

 

  • Le Stérile « le toucher stérile de la méchanceté . » - méchant

devise : Opposer la pauvreté d'un terrain privé d'émotion 

pièges prédominants : sécheresse, médiocrité, méchanceté, inéfficacité, négligence, indifférence, perversion, sadisme.

en situation d'énergie négative prédominante quand il : fait du mal à autrui ou à l'environnement, ne manifeste aucune compassion, ne laisse rien filtrer de ses émotions. 

 

L'émeraude symbolise la richesse des émotions par analogie avec celle de la terre.

 

 

Le toucher incarne la fraternité dans l'expression des émotions.